0
La Défense, Paris
+06 48 48 87 40

Des jeunes au bord de la piscine

Des jeunes au bord de la piscine

Je suis maitre-formatrice dans le sud de la France, exerçant dans une
école urbaine.

Pour la première fois, j’accompagne trois étudiants M2 alternants, c’est
à dire qui font la décharge une fois par semaine d’un directeur  (par
ailleurs, ils préparent en même temps le concours, suivent des cours à
l’INSPE et rédigent leur mémoire). Ils sont payés pour assurer cette
décharge.

Cette année, je me sens davantage un coach (qui encourage, qui écoute,
qui rassure) qu’une formatrice car ils sont absorbés par une une
multitude de tâches différentes. L’enseignement n’est pas central dans
leur année d’étude.

J’ai l’impression qu’on met ces jeunes au bord de la piscine, qu’on les
pousse et qu’on voit comme ils s’en sortent. Si leur jour de décharge se
passe bien, c’est essentiellement lié aux relations qu’ils entretiennent
avec le directeur et à la bienveillance de l’équipe. Je me demande
vraiment à quoi je sers car je les reçois seulement 2 fois 2 jours dans
le cadre de SOPA – stage d’observation et de pratique accompagnée – (
contrairement à 2 fois 1 semaine  et 1 fois 3 jours pour les PES –
professeurs des écoles stagiaires – l’an dernier) et je fais 3 visites
qui n’aboutissent pas sur un rapport de tuteur (combinant les rapports
de tous les formateurs) puisque la titularisation n’est liée qu’ à
l’admission du concours.

Témoignage recueilli sur le site, anonymisé avec l’accord de la personne
qui l’a rédigé, en vue de sa protection professionnelle et personnelle.

Pour copie conforme : Richard Etienne

Articles similaires